You can use your smart phone to browse stories in the comfort of your hand. Simply browse this site on your smart phone.

    Using an RSS Reader you can access most recent stories and other feeds posted on this network.

    SNetwork Recent Stories

The NAEDB Calls for Increased Investment in Indigenous Economic Development

by ahnationtalk on March 1, 2016531 Views

NAEDB_logo2

The NAEDB Calls for Increased Investment in
Indigenous Economic Development

Ottawa, ON – March 1, 2016 – The National Aboriginal Economic Development Board (NAEDB) is calling for increased investment in Indigenous economic development and highlighted this during a meeting with federal Ministers Bennett, Wilson-Raybould, and Tootoo. The Board’s work and research has shown that investment in Indigenous peoples and communities results in real contributions to the national GDP and improved regional economies throughout Canada.

The Board made a number of recommendations to assist the Government of Canada in meeting its objectives to achieve better outcomes for Indigenous economic development as set by Prime Minister Trudeau in the mandates given to his Ministers.

Pictured: Darlene Bernard, Dr. Marie Delorme, Hilda Broomfield Letemplier, Chief Terrance Paul, Dawn Madahbee, Dr. Ruth Williams, Minister Bennett, Adam Fiddler, Minister Tootoo, Minister Wilson-Raybould, Chief Clarence Louie, Sharon Stinson Henry

Pictured: Darlene Bernard, Dr. Marie Delorme, Hilda Broomfield Letemplier, Chief Terrance Paul, Dawn Madahbee, Dr. Ruth Williams, Minister Bennett,
Adam Fiddler, Minister Tootoo, Minister Wilson-Raybould, Chief Clarence Louie, Sharon Stinson Henry

The Government of Canada has made the relationship with Indigenous peoples a top priority and the Board believes that this should be adequately reflected in the budget. These recommendations include:

  • Renewing the fiscal relationship with Indigenous peoples based on the premise that Indigenous governments are equal to other levels of government.
  • A threefold increase in federal spending on Indigenous economic development from approximately $278 million to approximately $834 million recognizing the fact that these investments add value to the Canadian economy overall.
  • Increasing funding to Aboriginal Financial Institutions by $100 million dollars to continue to build Indigenous businesses to address jobs and economic growth.
  • Investing additional funding of $150 million for the First Nations Fiscal Management Act regime and its institutions in their work to strengthen fiscal capacity.
  • Establishing a North-specific infrastructure investment fund that will help open northern communities for development that they wish to pursue.
  • Providing the necessary support to address the 2011 National Assessment of First Nations Water and Wastewater Systems that estimates that $4.7 billion worth of investments are needed over the next ten years to meet current standards and anticipated population growth. No community in Canada should be without clean drinking water.

The Board believes that economic development is a foundational element in achieving reconciliation. Progress in economic, business, and community development can be achieved when supported by strong Indigenous led governance structures, sufficient and appropriately targeted financial investments, and innovative policy development in partnership with Indigenous communities.

“It is in the interest of all Canadians, Indigenous and non-Indigenous alike, to ensure that First Nations, Inuit, and Métis are full participants in the economy and are able to make meaningful contributions to Canada’s economic prosperity.

The amount of money currently dedicated to Indigenous economic development is inadequate. Our Board has long advocated that funding for economic development should comprise not less than 10% of total spending on Indigenous peoples” – said Chief Clarence Louie, Chair of the NAEDB.

Last week’s meeting represents a historic juncture for a promising partnership committed to bringing transformational change to the relationship between Canada and Indigenous peoples, to address historic wrongs and to make real and lasting improvements to the socio-economic conditions of Indigenous peoples.

The NAEDB

Established in 1990, the National Aboriginal Economic Development Board is a Governor in Council appointed board mandated to provide strategic policy advice to the federal government on issues related to Indigenous economic development. Comprised of First Nations, Inuit, and Métis business and community leaders from across Canada, the Board helps governments to respond to the unique needs and circumstances of Indigenous peoples in Canada.

————————————————————-

Le CNDEA réclame des investissements accrus dans le
développement économique des Autochtones

Ottawa (Ontario) – 1 mars 2016 – Le Conseil national de développement économique des Autochtones (CNDEA) réclame des investissements accrus en matière de développement économique et en a d’ailleurs fait part aux ministres fédéraux Bennett, Wilson-Raybould et Tootoo lors d’une réunion. Le travail et la recherche effectués par le Conseil indiquent que les investissements dans les peuples et les collectivités autochtones se traduisent par des contributions notables au chapitre du Produit intérieur brut (PIB) national et améliorent les économies régionales partout au Canada.

Le Conseil a présenté un certain nombre de recommandations pour aider le gouvernement du Canada à réaliser ses objectifs en matière de développement économique des Autochtones qui ont d’ailleurs été fixés par le premier ministre Trudeau et précisés dans la lettre de mandat de chacun des ministres.

Darlene Bernard, la Dre Marie Delorme, Hilda Broomfield Letemplier, chef Terrance Paul, Dawn Madahbee, la Dre Ruth Williams, la ministre Bennett, Adam Fiddler, le ministre Tootoo, la ministre Wilson-Raybould, chef Clarence Louie, Sharon Stinson Henry

Darlene Bernard, la Dre Marie Delorme, Hilda Broomfield Letemplier, chef Terrance Paul, Dawn Madahbee, la Dre Ruth Williams, la ministre Bennett, Adam Fiddler, le ministre Tootoo, la ministre Wilson-Raybould, chef Clarence Louie, Sharon Stinson Henry

Le gouvernement du Canada a fait de sa relation avec les peuples autochtones sa priorité de premier plan et le Conseil estime que ceci devrait être reflété adéquatement dans le budget. Les recommandations sont les suivantes :

  • le renouvellement de la relation financière avec les peuples autochtones qui repose sur la prémisse que les gouvernements autochtones sont égaux aux autres ordres de gouvernement;
  • une augmentation à trois volets des dépenses fédérales affectées au développement économique des Autochtones, d’environ 278 millions de dollars à environ 834 millions de dollars, et qui ajouteront, en fait, de la valeur à l’ensemble de l’économie canadienne;
  • une augmentation du financement des Institutions financières autochtones à raison de 100 millions de dollars, ce qui contribuera à poursuivre l’édification d’entreprises autochtones et, par le fait même, la création d’emplois et la croissance économique;
  • un financement additionnel de 150 millions de dollars pour l’établissement du régime et de ses institutions issus de la Loi sur la gestion financière des premières nations, pour aider ces institutions dans leur travail dans le renforcement de capacités financières.
  • la création d’un fonds d’investissement dans l’infrastructure propre au Nord, qui aidera à ouvrir les collectivités du Nord pour le développement qu’elles désirent réaliser;
  • le financement nécessaire pour donner suite à l’Évaluation nationale des systèmes d’aqueduc et d’égout des Premières Nations de 2011, selon laquelle 4,7 milliards de dollars en investissement sont nécessaires au cours des dix prochaines années pour satisfaire aux normes actuelles et tenir compte de la croissance démographique prévue. En fait, aucune collectivité du Canada ne devrait être sans eau potable salubre.

Le Conseil estime que le développement économique est un élément fondamental de la réconciliation. Des progrès en matière de développement économique, commercial et communautaire peuvent être réalisés lorsqu’ils sont appuyés par des structures de gouvernance autochtone solides, des investissements financiers suffisants et ciblés de façon appropriée ainsi que par l’élaboration d’une politique novatrice, en partenariat avec les collectivités autochtones.

« Il est dans l’intérêt de tous les Canadiens, autochtones et non autochtones, d’assurer que les Premières Nations, les Inuits et les Métis sont des participants à part entière à l’économie et sont en mesure de contribuer de façon significative à la prospérité économique du Canada », a déclaré le chef Clarence Louie, président du CNDEA.

« Les sommes présentement consacrées au développement économique des Autochtones sont insuffisantes. Notre Conseil revendique depuis longtemps que le niveau de dépenses affectées au développement économique des Autochtones soit d’au moins 10 % du total des dépenses affectées aux peuples autochtones », a poursuivi le chef Clarence Louie.

La rencontre de la semaine dernière constitue un jalon historique d’un partenariat prometteur pour des changements transformationnels de la relation entre le Canada et les peuples autochtones — une occasion de redresser les torts historiques et de réaliser des améliorations durables aux conditions socioéconomiques des peuples autochtones.

Le CNDEA

Établi en 1990, le Conseil national de développement économique des Autochtones est un organisme nommé par décret, dont le mandat est de fournir au gouvernement fédéral des conseils stratégiques sur les politiques portant sur des questions liées au développement économique des Autochtones. Composé de dirigeants des affaires et des collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis provenant de partout au Canada, le Conseil aide le gouvernement à répondre aux circonstances et aux besoins particuliers des peuples autochtones du Canada.

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More